novembre 17, 2021
Troisième témoin appelé à la barre, Pierre Ouedraogo, Colonel à la retraite a apporté sa version des événements de 15 octobre. "Avant le 15, il y avait beaucoup de brouhaha et de rumeurs sur des possibles attaques", a déclaré le témoin d'entrée de jeu. D'après lui, il y avait également la multiplication des tracts dispersés à moto qui répandaient des rumeurs sur des membres du CNR inconnus du public, ce qui a créé des inquiétudes parmi les rangs. Face aux rumeurs, le témoin a indiqué que "Thomas Sankara a dit que Blaise Compaoré pouvait prendre le pouvoir quand il le voulait. Il l'a fait publiquement, les anciens membres du CNR pourront vous le confirmer. " L'ancien patron des CDR, Pierre Ouedraogo, indique que c'est également lui qui a contacté l'escadron motocycliste commando de Pô (EMC) afin de gonfler les rangs des forces sur Ouaga et appréhender les distributeurs de tracts.
novembre 17, 2021
Selon des informations concordantes et confirmées par une source interne à la gendarmerie, le chef secrétaire Compagnie de gendarmerie de la province du Kadiogo, Boubacar TRAORE surnommé le Juif s'est suicidé avec son arme, un fusil G3. Pour le moment, les raisons de son suicide ne sont pas encore connues.
novembre 13, 2021
Militaire radié de l’armée suite à la mutinerie de 2011, Yaro Abdoulaye, à travers l’émission le Mot à dire de WAT FM, s’est exprimé sur sa situation ainsi que celle de ses confrères. Pas de réelle réinsertion dans la société. C’est ce que nous pouvons conclure de la brève intervention de Yaro Abdoulaye sur les ondes de la radio. Selon lui, après avoir accepté les 1 500 000 francs CFA d’aide sociale offerts par le HCRUN “on est là assis, on ne connaît rien, si ce n’est pas les armes”. Dans sa tentative de trouver de l’emploi auprès des sociétés de gardiennage, ces dernières lui ont fait savoir que le gouvernement ne les autorise pas à embaucher des militaires radiés, “je me demande même si on est burkinabè (...) j’ai une famille à nourrir”, déplore-t-il. Spécialiste en armes et major de sa promotion, Yaro Abdoulaye se dit prêt à prendre les armes pour défendre la patrie, “beaucoup ont demandé à rejoindre les rangs pour appuyer les collègues, mais jusqu'à présent, nous n’avons eu aucun retour” a-t-il déclaré.
novembre 13, 2021
Suite à la sortie du président du Paren qualifiant les propos du Chef de file de l'opposition "d'irresponsable", Eddie KOMBOÏGO, le Chef de file de l'opposition burkinabè a cru bon de répondre à l'ancien ministre de la culture en ces termes : «Quand sans culture, on a été accidentellement nommé ministre de la culture, on ne peut qu’échouer et accuser les artistes d’être incompétents. Quand on est incapable d’avoir un seul élu pour son parti dans son propre pays, quand on a pas de base électorale… quand on n’est meme pas connu dans son propre village, on la boucle et on vient demander humblement conseil ! On doit avoir la décence de ne pas s'exprimer au nom d'un peuple qui vous a refusé tout mandat. S’il vous plaît arrêtez d’exposez en public vos carences. Vous ne convainquez personne… même pas la personne qui a eu l’indélicatesse de vous nommer comme conseiller… c’est à cause des “politicistes” comme vous là que notre pays ne fait que sombrer !»
novembre 13, 2021
Dans une interview accordée à France 24, le président de la Transition tchadienne, Mahamat Idriss Déby est revenu sur les circonstances de la mort de son père en avril dernier. Il s’est également attardé sur le processus de transition que traverse le pays. "Un coup d'État, c'est quelque chose de prémédité et ce qui s'est passé au Tchad, personne ne l'a prévu”, dixit Mahamat Idriss Déby face aux rumeurs de coup d'État institutionnel qui ont entouré son accession au pouvoir, il confirme par ailleurs, que son père a bel et bien succombé à ses blessures survenues alors qu’il se trouvait au front. Mahamat Deby dément l'implication de la France dans le processus de sélection du président de la Transition. "Le Tchad est un pays souverain", a-t-il affirmé, "c'est un choix qu'on a fait et je crois que la France a compris ce choix". Pour lui, le refus de l'Union Africaine de sanctionner le territoire ne fait que valider le caractère exceptionnel de la situation tchadienne. Concernant la Transition entamée par le pays, il réaffirme son engagement à respecter le calendrier de transition, créé un cadre favorable à un dialogue inclusif et à organiser “des élections libres, démocratiques et crédibles”. Dans cet esprit, un predialogue aura lieu avec les groupes armés présents sur le territoire afin d'écouter leurs revendications.
novembre 13, 2021
Fort de ses nouvelles ambitions pour la collaboration française dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel, Emmanuel Macron a convié ses homologues burkinabè, tchadien et nigérien à une réunion à Paris ce vendredi 12 novembre 2021. Le remaniement de la Force Barkhane a été abordé et plus particulièrement, la nouvelle initiative du gouvernement français de « recentrer » son action sur la lutte contre le terrorisme et le soutien aux armées nationales. Il a également été cas, des futurs activités jointes avec le G5 Sahel. Plutôt cette année, la France a annoncé le retrait partiel de ses troupes au Nord du Mali afin de les redistribuer autour de Gao et Ménaka, au Niger et au Burkina Faso. Ce remaniement avait reçu un accueil mitigé des membres de la transition malienne.
novembre 13, 2021
La sortie du chef de file de l'Opposition politique burkinabè Eddie KOMBOÏGO sur la situation nationale n'a pas été du goût du président du Paren. L'ancien ministre de la Culture, actuellement conseiller spécial du Président du Faso en charge des affaires culturelles, dans un entretien l'a fait savoir. Abdoul Karim SANGO estime que "face à l’hydre terroriste, les victimes ne sont d’aucune chapelle politique. Ils sont tous nos frères et sœurs quel que soit notre bord politique. C’est pourquoi, il faut se garder de vouloir exploiter de manière détournée la détresse des populations vivant dans les zones d’insécurité." Pour lui," il est complètement irresponsable de lancer un ultimatum à un gouvernement dans une situation aussi complexe et confuse." Il a laissé entendre que, cette situation difficile que traverse le pays ne saurait être "une bouée de sauvetage" pour le président du CDP, Eddie KOMBOÏGO, dont le parti connaît des soubresauts.
novembre 08, 2021
L'ancien joueur mythique du Barça, Xavi a été présenté officiellement ce lundi au Camp Nou sous la costume d'entraîneur jusqu'en 2024. À 41 ans, le successeur de Ronald Koeman aura fort à faire pour redresser la barre du géant catalan, largué en Championnat (9e) et pas assuré de voir les huitièmes de finale de la Ligue des champions (le Barça est deuxième du groupe E avec six (06) points en quatre matches) « Merci à tous. Je ne veux pas me montrer trop ému, mais je le suis, j'ai la chair de poule », a déclaré Xavi. « Le Barça est le plus grand club du monde et je vais travailler dur pour répondre à vos attentes. Barcelone ne peut pas accepter un match nul ou une défaite. Nous devons gagner tous les matches. »
novembre 08, 2021
L'interrogatoire se poursuit avec Palm Jean Pierre à la barre, accusé de complicité d'attentat à la sûreté de l'État. Les avocats de la partie civile ont souligné quelques incohérences dans le récit de l'accusé, notamment les jours précédents la mort de Thomas Sankara et des 12 autres. Palm Jean Pierre soutien être arrivé à la capitale le 14 octobre et n'être sorti que le lendemain à cause d'une douleur à la dent. Hors selon Me Ferdinand Nzepa, un proche de Blaise Compaoré affirme qu'il s'est rendu au domicile de l'ancien président et il y aurait passé un "long moment". Par allieurs, en tant que Directeur de la sûreté de l'État entre 1984 et 1986 ainsi qu'ancien commandant de la gendarmerie, "il est difficile à croire que vous n'étiez au courant de rien", martèle Me Badolo Olivier. Selon Me Farama, "il y avait un système de renseignements au sein de la gendarmerie qui se chargeait de recueillir des informations sur ce qui se disait dans Ouagadougou". Interrogé sur les destinataires du rapport de cette étude, l'accusé a admit qu'il faisait parti des destinataires.
novembre 08, 2021
Dans une publication sur la page Facebook officiel, l'homme d'affaire burkinabè Idrissa NASSA s'est porté favorable à dynamiser l'activité du promoteur de SANK Business. " J’apporte mon soutien aux promoteurs du produit de transfert d’argent Sank dans leur combat existentiel et j’encourage les consommateurs à utiliser ce réseau pour exprimer leur soutien aux initiatives africaines", a-t-il annoncé en invitant "les promoteurs à se rapprocher de Coris Bank pour une bonne synergie d’actions réglementaires et commerciale."
Page 1 sur 17